السلام عليكم ورحمة الله تعالى وبركاته

examen préparatoire 4

source: madariss.fr

Lycée Sidi Amrou -Niveau 3ème ASC Tazarine- Zagora Par Adjou Addi

Examen préparatoire no 4

-Texte de départ :

A la fin de l’après-midi du 29 septembre 1759, le ciel noircit à coup dans la région de l’archipel Juan Fernandez, à six cents kilomètres environ au large des côtes du Chili.

L’équipage de la Virginie se rassembla sur le pont pour voir les petites flammes qui s’allumaient à l’extrémité des mâts et des vergues du navire. C’était des feux Saint-Elme, un phénomène à l’électricité atmosphérique et qui annonce un

violent orage. Heureusement, la Virginie sur laquelle voyageait

Robinson n’avait rien à craindre, même de la plus forte tempête. C’était une galiote hollandaise, un bateau plutôt rond, avec une mature assez basse, donc lourda et peu rapide, mais d’une stabilité extraordinaire par mauvais temps. Aussi le soir, lorsque le capitaine Van Deyssel vit un coup de vent faire éclater des voiles comme un ballon, il ordonna à ses hommes de replier les autres voiles et de s’enfermer avec lui à l’intérieur, en attendant que ça se passe. Le seul danger qui était à craindre c’était des récifs ou des bancs de sable, mais la carte n’indiquait rien de ce genre, et il semblait que la Virginie pouvait fuir ma tempête pendant des centaines de kilomètres sans rien rencontrer.

Robinson avait laissé sa femme et ses deux enfants à York, pour explorer l’Amérique du sud et voir s’il ne pourrait pas organiser des échanges commerciaux fructueux entre

sa patrie et le Chili..

-Ne croyez-vous pas que cette tempête va beaucoup retarder notre arrivée au chili demanda-t-il au capitaine en battant les cartes.

Il avait plus d’expérience que Robinson et se moquait souvent de son impatience de jeune homme.

-Quand on entreprend un voyage comme celui que vous faîtes, on part quand on le veut, mais on arrive quand Dieu le veut. Lui dit –il après avoir tiré une bouffée de sa pipe(…).

A ce moment –là le fanal suspendu à une chaîne qui éclairait la cabine accomplit un violent arc de cercle et éclata contre le plafond. Avant que l’obscurité totale se fasse, Robinson eut encore le temps de voir le capitaine plonger la tête la première par-dessus la table. Dans la vague lueur de la pleine lune balayée par des nuages, Robinson distingua un group d’homme qui s’efforçait de mettre à l’eau un canot de sauvetage. Il se dirigeait vers eux pour les aider, quand un choc formidable ébranla le navire. Aussitôt après, une vague gigantesque croula sur le pont et balaya tout ce qui s’y trouvait, les hommes comme le matériel.

Lorsque Robinson reprit connaissance, il était couché, la figure dans le sable. Une vague déferla sur la grève mouillée et vint lui lécher les pieds. Il se laissa rouler sur le dos.

A l’ouest, une falaise rocheuse s’avançait dans la mer et se prolongeait par une chaîne de récifs. C’était là que se dressait la silhouette de la Virginie avec ses mâts arrachés et ses cordages flottant dans le vent.

Robinson se leva et fit quelques pas. Il n’était pas blessé, mais son épaule continuait à lui faire mal…il se fit une sorte de bonnet en roulant de grandes feuilles. Puis il ramassa une branche pour s’en faire une canne et s’enfonça dans la forêt.

Michel Tournier, Vendredi ou la vie sauvage, Folio Junior.1982

-Questions:

*Compréhension de l’écrit :

1- Identifie la source du texte, son genre, son auteur, son narrateur et son édition. (2. pts)

2- Quand ce voyage fut-il commencé ? Quelles étaient sa destination et son motif « objectif » ? (1.5 pt)

3- Sur quels éléments s’est basé l’auteur pour créer un effet du réel chez le lecteur. (1 pt)

4- Relève à partir du texte le lexique de la mer et le lexique du navire. (1.5 pt)

5- « Heureusement, la Virginie sur laquelle voyageait Robinson n’avait rien à craindre, même de la plus forte tempête ».

Relève de cette phrase un mot qui montre que le narrateur s’implique dans l’histoire. (0.5 pt)

*Langue et Communication :

1- « C’était une galiote hollandaise, un bateau plutôt rond, avec une mature assez basse, donc lourda et peu rapide, mais d’une stabilité extraordinaire par mauvais temps ».

Analyse la coordination dans cette phrase. Quel effet donne-t-elle à la structure. (1.5 pt)

2- « Comme le soleil commençait à brûler, il se fit une sorte de bonnet en roulant de grandes feuilles ». Qu’exprime cette phrase. Refait cette phrase d’une autre façon. (1pt)

3- Fais parler le capitaine du vaisseau qui fait une concession sur le

courage de ses matelots. (1 pt)

*Production de l’écrit : (10 pts)

Traitez au choix

1- Vous êtes en promenade avec des amis, tu es allé chercher de l’eau; sur le chemin du retour tu es perdu.

Raconte en décrivant les lieux. (Ne dépasse pas 12 lignes).

2- Etes vous satisfaits de la façon par laquelle le Maroc traite les affaires des jeunes ? Présentez des solutions pratiques pour participer activement dans le chantier de renouvellement.

13 votes. Moyenne 2.77 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

السلام عليكم ورحمة الله تعالى وبركاته

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×