السلام عليكم ورحمة الله تعالى وبركاته

les conditions de la femme

 

Depuis longtemps, la femme était entièrement soumise à la volonté masculine qui régissait sa vie.

La condition de la femme marocaine s'est beaucoup améliorée actuellement à la lumière des acquis majeurs obtenus ces dernières années sur le chemin de l'égalité avec l'homme, surtout avec l'adoption du nouveau code de la famille et le code de la nationalité qui permet dorénavant aux enfants de bénéficier de la nationalité de leur mère mariée à un étranger.

Au Maroc, à l’instar d’autres pays en voie de développement, la question de la femme revêt une importance capitale, car elle constitue un indicateur essentiel du développement.

Le statut de la femme à évolué sur les plans économique, social, politique et juridique, mais il reste toujours quelques domaines où la femme n'arrive toujours pas à être l'égal de l'homme.

Il n'en demeure pas moins que le chemin de l'égalité reste encore long d'autant que la persistance de certaines contraintes socio-économiques et culturelles qui freinent encore l'émancipation totale de la femme.

Les femmes ont réalisé progrès réalisés en matière de qualité d'éducation des femmes et leur présence croissante sur les lieux de travail, celles instruites connaissent mieux leurs droits et jouissent de grandes opportunités d'emploi. La femme marocaine a franchi de grandes étapes et obtenu ses droits, devenant ainsi présente "dans tous les domaines" en étant gouverneur, ministre, magistrat, ambassadeur et professeur, entre autres.

La femme marocaine joue un rôle important dans le développement économique, politique et social du pays,où elle est devenue un acteur clef. La présence des femmes aux postes de décisions est une condition sine qua non pour une représentativité qui soit à l’image du rôle effectif de la moitié de la population marocaine.

La femme est la première école de la vie, et l’éducatrice par excellence, elle ne porte pas seulement un enfant ; mais toute une nation, qui se doit de la sauver de la déchéance et lui garantir un meilleur statut et plus de considération envers les énormes sacrifices qu’elle déploie pour forger les jeunes de demain.

Les femmes font partie intégrante du processus démocratique et leur participation et leur émancipation à tous les niveaux de la société sont essentielles au progrès de la démocratie.

Des efforts ont été accomplis et continuent d'être déployés aussi bien par le gouvernement que par les acteurs de la société civile pour conforter davantage la femme dans son rôle de partenaire principal, qui contribue activement à l'édification d'une société moderne et démocratique.

Il ne fait point de doute que la participation de la femme à la responsabilité et à travers tous les niveaux de décision, constitue l’un des enjeux fondamentaux pour l’édification de la démocratie d’une manière saine. Car la démocratie ne peut être concrétisée qu’à travers la participation effective et réelle de toutes les composantes de la société, en particulier celle de la femme qui en représente la moitié.

Le phénomène de la violence à l’encontre des femmes, dans les relations conjugales et à l’extérieur de celle-ci reste un fait marquant ,ce qui porte atteinte au droit de la femme à son intégrité physique, et l’entrave de jouir pleinement de sa dignité.

Le harcèlement sexuel sur les lieus du travail reste une pratique courante dégénérant une souffrance psychologique humiliante, entravant sa liberté du travail, et réduit son droit au travail.

La situation des petites filles domestiques qui restait pendant longtemps sujet taboue, malgré sa gravité, vue leur âges parfois très précoce, et les conditions inhumaines dont elles travailles, et sans aucune protection légale ; ce qui constitue une inhibition à leur enfances et une privation de leur droits de vivre en famille, en plus des conséquences graves à l’âge adulte, telles que l’analphabétisme et la marginalisation ; ce qui constitue une violation à la convention internationale sur les droits de l’enfant ratifié par le Maroc en 1993.

La Journée mondiale de la femme célébrée le 8 mars de chaque année constitue un moment de réflexion où tous les pays du monde se penchent sur la question de la femme et sa situation.

La femme marocaine mène son combat pour acquérir sa pleine citoyenneté, sans discrimination ou ségrégation, afin de pouvoir exercer ses droits dans tout les domaines, civiles, politiques, économiques et culturels, conforme à la légalité internationale dont l’Etat marocain fait partie.

L’intérêt international grandissant à l’égard des questions de la femme et sa situation a permis l’élaboration d’un certain nombre de recommandations et d’accords internationaux telle la recommandation n°93/46 émanant de la Commission des Droits de l’Homme et considérant les droits de la femme partie intégrante des droits humains. Cette recommandation a permis de dépasser la seule considération sociale de la situation de la femme et d’adopter l’important accord international visant à mettre fin à toute forme de discrimination à l’égard de la femme et appelant à consacrer l’égalité tout en prenant des dispositions transitoires urgentes en vue de permettre à la femme la totale participation sur un pied d’égalité avec l’homme. Un principe consacré par l’Islam dont le Prophète Sidna Mohammed a précisé que les femmes sont les égales des hommes.

25 votes. Moyenne 3.44 sur 5.

Commentaires (6)

1. Taha 19/12/2013

Bonne redaction ;)

2. choi sooyoung 26/12/2012

i really love it

3. nadia è naima 06/10/2012

mercii beaucoup pour vous sujet
tu m'aider des information important et sûr :)

4. killua 001 26/05/2012

wé.. C un joli sujet

5. iman 30/03/2012

mercii beacoup ca m'aider beaucoup

6. sarita (site web) 18/04/2011

c bien de me faire comme cette sujet j'ai aimer

Ajouter un commentaire

السلام عليكم ورحمة الله تعالى وبركاته

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site